Kote Gaeshi

La traduction littérale pourrait être renversement par le poignet.
Kote gaeshi est une des techniques d’aikido qui a le plus grand nombre de variantes.

Une projection kote gaeshi peut ausi bien s’appuyer sur la torsion du poignet que sur le contrôle du corps de uke.
Le mouvement peut avoir une très grande amplitude ou, au contraire, être très court.
L’un des points communs à toutes les variantes est la position d’au moins une main. La plus proche de uke a le pouce sur le dos de la main de uke. Les doigts de l’autre main, théoriquement, s’enroulent autour du pouce de uke. La torsion du poignet est vers l’extérieur et l’arrière.
Pour déséquilibrer uke, tori, tout en conservant le centre et les mains basses, pivote pour créer un vide dans lequel uke va tomber.
Le maintien du poignet plus verrouillé, la hauteur des mains, la vitesse, le pivot … sont autant de facteurs qui jouent dans la projection et la facilité ou l’extrême difficulté pour uke de chuter. La chute est latérale et vers l’avant si l’hyper tension de la main prédomine, soit vers l’arrière si la flexion forcée est dominante.
Les mains et bras de tori doivent être au-dessus de celui de uke sinon celui-ci pourrait s’appuyer dessus.
Dans tous les cas la main de uke est maintenue durant la chute sauf pour réaliser une projection destinée à l’envoyer loin. Une fois uke à terre tori, debout, termine son kote gaeshi par une immobilisation. Pour se faire tori peut rester debout ou s’agenouiller.
Certains kote gaeshi se font avec une très grande amplitude de mouvements, tori se déplace de plus d’un mètre tandis que d’autres sont quasiment sur d’autres …

Fundamental Aikido Association
Iwama