Fundamental Aikido Association

La FFA existe, créée par Daniel Toutain en janvier 2012. Pour l’occasion, un mail a été adressé à un grand nombre de destinataires. Ce mail est signé Daniel Toutain.

Voici quelques extraits qui éclairent sur cette nouvelle organisation et/ou sur l’aïkido de Daniel Toutain :

Lettre aux Dojo Cho IwamaRyu International Academy.
… je me suis enfin décidé à mieux structurer notre groupe dans son intérêt. …de faire en sorte que notre école devienne une «référence internationale ».

… Je pense que la désignation «Iwama Ryu» n’est plus d’actualité. Le fonctionnement du Dojo d’Iwama appelé aujourd’hui «Ibaraki Dojo» est assuré par l’Aikikai. SAITO Sensei n’est plus là et cela change tout. Ce lieu ne représente donc plus le centre qu’il a été et où SAITO Sensei enseignait tous les jours, ce centre auquel ses Sempais étaient rattachés.

SAITO Sensei a inlassablement mis en avant qu’il préservait intact l’enseignement de son unique Maître, O Sensei. Il a toujours souhaité de bonnes relations avec les autres groupes ou écoles d’Aikido et déplorait que certaines personnes créent des problèmes au « nom d’Iwama » lorsqu’ils retournaient dans leur pays après un séjour dans son Dojo (une interview dans laquelle SAITO Sensei y faisait allusion a été publiée et par ailleurs j’en ai été parfois le témoin privé). Il voulait garder de bonnes relations avec l’Aikikai dont il était un des plus hauts gradés et représentants.

Ma démarche a toujours été de retourner à la source, c’est à dire de pratiquer l’Aikido dont les techniques sont les plus authentiques possibles. …
… j’ai aussi beaucoup appris de mes premiers Maîtres, NORO Sensei et TAMURA Sensei qui ont également été au contact de O Sensei, même s’ils n’ont pas eu la chance d’être aussi proches du Fondateur que SAITO Sensei.
Il n’en reste pas moins qu’ils ont été imprégnés de son enseignement avec leur intelligence et sensibilité propre. Ce qu’ils m’ont apporté m’a sans aucun doute permis de mieux comprendre et assimiler l’enseignement de SAITO Sensei car il était abordé avec une recherche et des questions précises…

Lorsque j’observe attentivement les vidéos de O Sensei et de SAITO Sensei plus jeune, je constate une plus grande amplitude et une plus grande fluidité dans les mouvements par rapport à l’orientation statique que la plupart des pratiquants dits «Iwama Ryu» semblent de plus en plus prendre depuis quelques années. Cela provoque souvent quelques commentaires de la part d’autres professeurs d’Aikido qui ont tendance à considérer «Iwama Ryu» comme quelque pratique à part, plus proche d’une école classique de Jiujitsu que de l’Aikido. Je dois reconnaître qu’ils n’ont pas tout à fait tort parfois…

En fait, tout cela a résonné comme un « rappel à l’ordre », sur l’urgence de ne pas tomber dans une pratique trop « sclérosée » sous prétexte de «travailler les bases». Et je me suis souvenu que SAITO Sensei insistait beaucoup sur la part de fluidité dans le Kihon et de fermeté dans le Ki no nagare.
J’ai donc décidé de nommer notre groupement « Fundamental Aikido Association » afin d’insister sur le fait que nous préservons les fondements techniques du Fondateur. Je précise «techniques» car c’est la seule chose tangible que l’on peut prétendre préserver. Le message universel de l’Aikido ne peut être préservé et ressenti qu’à travers la pratique de techniques justes. Toute la partie hautement spirituelle et religieuse ressentie par O Sensei me semble plus obscure, en tout cas accessible aujourd’hui. Et il serait bien difficile à quiconque, autre que le Fondateur lui-même, de prétendre en préserver l’authenticité. C’est bien évidemment cet aspect non tangible que certains mettent en avant pour revendiquer un statut de «grand Maître», mais je n’en connais pas qui puissent démontrer ce qu’ils prêchent.

Donc FAA n’a d’autre prétention que de préserver une technique authentique, axée sur la maîtrise de ce qui en fait les fondements. C’est ainsi que chacun pourra s’exprimer librement le moment venu en fonction de sa personnalité et de sa sensibilité, comme cela existe dans d’autres arts tels que la peinture ou la musique…
Cela n’empêchera pas de parler d’Iwama, mais sur un plan historique, comme point d’origine de notre pratique…

Les propos de SAITO Sensei, qui était lui aussi très attaché à la notion de Dojo traditionnel, étaient très clairs à ce sujet. Il considérait que chaque professeur devait, en fonction de son niveau de qualification, avoir la possibilité d’examiner ses élèves dans son propre Dojo. Selon lui tout devait rester basé sur le fonctionnement traditionnel « kohaï – sempaïs ». C’était la perception et la transmission de O Sensei disait-il, en ajoutant que la plupart des problèmes existants étaient dus au non respect de ce fonctionnement naturel que préserve la tradition.

C’est donc l’orientation et le fonctionnement que je souhaite pour FAA, même si une organisation structurée est devenue indispensable aujourd’hui.
Le Dojo Central et le siège de FAA se situent à Aywaille en Belgique.

… Dès Janvier 2012, je vais être présent une semaine par mois dans ce Dojo Central afin d’y assurer comme autrefois des stages uchideshi réguliers car c’est ce qui a permis à de nombreux professeurs de France et d’autres pays de venir se former pour transmettre à leur tour cet enseignement.

… l’accessibilité du Dojo est facilitée du fait que la Belgique est au centre de l’Europe, avec des aéroports à proximité pour des vols directs et de nombreuses compagnies low coast …

Pour conclure, voici comment je conçois FAA :

Un Dojo Central autour duquel seront regroupés des Dojos du monde entier. Je serai au Dojo Central et donc en relation directe avec chacun des Dojos, c’est à dire avec les Dojo Cho …
… Nous avons l’intention d’entreprendre les démarches pour une reconnaissance européenne des diplômes. D’autres options sont aussi en bonne voie pour un rapprochement avec l’Aikikai de Tokyo (afin d’obtenir des grades aikikai pour les Dojo Cho par exemple)…

FAA propose trois options afin que chacun choisisse celle qui lui convient le mieux : Dojo Cho Représentants Officiel avec ce que cela implique (Dojo affiliés), simple membre ou pratiquant individuel, Dojo Ami sans aucun lien d’enseignement avec FAA (pas de diplômes, etc…). Je précise que FAA ne se substitue en aucun cas à une organisation nationale. FAA sera constituée de Dojos de différents pays qui ont chacun leurs obligations légales. Par exemple en France l’Aikido dépend du Ministère des Sports, au Chili du Ministère des Armées. Il est évident que cela n’entraîne pas les mêmes contraintes. FAA se situe donc en tant qu’école internationale reconnue à ce titre… Je signale au passage que les diplômes de FAA … seront reconnus au niveau national dans 99% des pays. Je rappelle également que seule la France exige un diplôme d’Etat pour enseigner contre rémunération, mais que par ailleurs aucune loi n’oblige les enseignants bénévoles ou non professionnels (qui peuvent toutefois être défrayés) à être détenteur d’un titre d’instructeur fédéral ou autre, pas plus qu’il y a obligation d’adhérer à une fédération. Cela n’est valable que pour les disciplines comportant des compétitions, et encore, seulement pour ceux qui souhaitent participer aux compétitions officielles. Il existe en France de nombreux cas de jurisprudence dans ce sens. La seule véritable obligation légale est celle d’assurer les élèves pour la pratique de l’Aikido et cela peut être fait directement avec une compagnie d’assurances sans passer par une fédération.

Nous avons créé un diplôme d’Instructeur FAA dans l’intention de le faire reconnaître officiellement dans l’Union Européenne, et par conséquent dans le monde entier, afin que ce diplôme confirme les compétences de son détenteur à enseigner les fondements authentiques de l’Aikido et que cela devienne une «référence». Il y a de fortes probabilités pour que FAA soit inclus dans l’UBeA, fédération officielle en Belgique reconnue par l’Aikikai et membre des deux fédérations officielles, la fédération Européenne d’Aikido et la fédération Internationale d’Aikido, c’est à dire les organismes les plus représentatifs au niveau mondial…FAA.

Kimono : la meilleure marque
Iwama